Entre deux eaux

« Il y a piscines et piscines. Piscines particulières qui furent un temps signes extérieurs de richesse mais qui aujourd’hui constituent l’aménagement du plus banal des pavillons de banlieue aux terrain garantis « piscinables », piscines municipales bruyantes et populeuses où les corps se mêlent dans un joyeux désordre de plongeons et de fortes odeurs de chlore. Piscines ouvertes l’été, couvertes l’hiver mais qui n’ont pour la plupart qu’une valeur d’usage.

Toutes autres et nettement plus aristocratiques sont ces piscines que nous propose le regard d’Arnaud Chochon qu’il a découvertes par un patient repérage dans divers villes de France. D’ailleurs, dans leur majesté, leurs architectures imposantes de style néo-classique, néo-baroque, arts déco, art nouveau et même industrielles, elles ressemblent plus à des théâtres, des temples, des cathédrales, des bibliothèques et nous renvoient plus à l’image de la culture que de la culture physique.

Le choix de les photographier vides et désertes participe de cette volonté de nous les représenter débarrassées de leur fonction ludique ou sportive, comme purifiées de toute contingence, purs objets de contemplation. La répétition systématique du même point de vue, tandis que les lignes de fonds convergent vers un point de fuite pour la construction de perspectives parfaitement maitrisées, la ligne d’horizon toujours à la même hauteur d’œil, donnent une stabilité à l’ensemble de la série.

En arrêt de fonctionnement, ne résonnant plus d’aucun bruit parasite, elles se posent là, belles et monumentales, au point de les espérer abandonnées à tout jamais à leur seule présence silencieuse et photographique. »

Dominique ROUX


Empty Pools

« There are swimming pools and then there are swimming pools. Private pools that were once a display of wealth now constitute the development of the most ordinary suburban detached houses into plots with permission for a pool, noisy and busy public swimming pools where intertwined bodies dive cheerfully and chaotically and the strong smell of chlorine. Swimming pools that are open in the summer and covered over in the winter but that for the most part have only one use.
The swimming pools that we see through the eyes of Arnaud Chochon, discovered by patiently searching in various towns in France, are completely different and much more distinguished. Indeed, they look more like theatres, temples, cathedrals and libraries, reflecting more of an image of culture than of fitness with their majestic and impressive architecture, neo-classical, neo-baroque, art deco, art nouveau and even industrial in style.
The decision to photograph them empty and desolate reflects the wish to present them stripped of their recreational or sporting function, as if devoid of any contingency, pure objects of contemplation. The systematic repetition of the same viewpoint, the base lines converging towards a vanishing point constructing perfectly executed perspectives and the horizon at the same eye level, provide an element of stability to the series as a whole.
Not in working order like this with no background noise resonating, they are so beautiful and monumental that one hopes that they are irrevocably abandoned to their silent and photographic presence alone. »
Dominique ROUX

Ce diaporama nécessite JavaScript.